vous reprendrez bien un petit peu de magret?

quelques news,
d'abord, le zymase 5 est sorti avec dedans plein de bonnes choses dont ces quelques trucs que c'est moi que je les ai fait!

(la couv' avec Pops)

8 planches de bd pour une histoire tout bonnement hallucinante

une illu pour la super nouvelle de Zeru!
et en plus dedans y a aussi des super histoires de Marion, Eskell, Antoine, une interview des Croc en jambe, que des bonnes choses quoi!

...


ensuite avec les amis Croc en jambe justement, on était au salon du livre de Blaye: on a bien vendu, bien bu, bien mangé, bien rit, n'est-ce point l'essentiel?

là deux crocs au travail (J et Simon)

deux saints picassiettes au sommet de leur art (Tonio (à droite) et moi même)

et enfin Annie Lemoine (une cliente satisfaite.)

(ouais, quitte à piquer leurs photos je peux aussi carrément leur piquer leurs répliques et leurs blagues aussi à nos amis les crocs! ne suis-je pas un saint picassiette?)


...


et enfin pour finir puisque vous avez tous été bien sages, enfin plus ou moins, enfin puisque durant cette année vous n'avez pas fait trop de conneries, enfin des pas trop graves quoi...
et ben voilà:


Un indécent petit conte de Noël tout dégueulasse !
(une histoire à raconter si vous voulez reprendre du magret mais qu’il ne reste qu’une part et que vous êtes cinq ou six à lorgner dessus...)


"Bon sang ce qu’il faisait froid !

Le vieil homme, tout de rouge vêtu, finit par s’allonger à l’abri des regards entre les poubelles d’une triste ruelle sombre. La neige commençait à tomber. Elle se mêlait aux lambeaux de journaux qui voletaient et dansaient autour de lui dans un étrange ballet. Pour se réchauffer, il descendit d’un trait les deux bouteilles de rouge qu’il avait réussi à embarquer dans sa fuite. Il les vomit assez rapidement. Cette piquette était très loin de ce qu’il avait l’habitude de boire.

Le grand père bedonnant, était maintenant vautré sur le sol. Il se tenait le ventre qui gargouillait sec. Sa tunique rouge commençait franchement à tirer la gueule. Cela faisait quand même trois jours qu’il errait sans repère dans le froid de la ville comme un clodo. Sauf que ce vieux, voilà quelques jours, et ben ce n’était pas un clodo ! Il avait même une situation des plus respectables. Il menait une vie plutôt tranquille en fait. Mais alors comment avait il pu en arriver là, Lui, Le Père Noël ?

En quelques jours, il était devenu un hors-la-loi. Un de ces types recherchés parce qu’ils ont fait des saloperies. Mais lui, qu’est-ce qu’il avait fait de mal ? Pas grand-chose à sa connaissance. Méritait-il réellement ce sort ? Tout était allé très vite en fait. Le gouvernement avait décidé d’annuler noël cette année. De trop nombreuses affaires de pédophilie avaient récemment éclaté. Et le président et son conseil avaient jugé qu’un vieux barbu rougeaud qui s’introduit par effraction chez les gens pour faire des petits cadeaux aux enfants, c’était un peu limite. Alors on lui avait prié de rester discret cette année au Père Noël. Et puis il y a eu cette affaire avec le petit Kevin qui l’a accusé et traîné en justice. Alors là, le Père Noël, il n’a pas tout compris. Il ne le connaissait même pas ce gniard ! En tout cas, il n’en fallait pas plus pour faire de ce bon vieux bougre une cible désignée pour un lynchage en règle avant les fêtes de fin d’année. Quelqu’un devait payer pour tous les maux de notre société. Depuis, le pépère s’en est pris plein la gueule. Pour un lynchage c’était un lynchage. Et heureusement que la lapidation ne se fait plus dans le coin.

Enfin, il était là maintenant, affalé dans le froid, misérable, au milieu des déchets et des cartons qui avaient contenu voilà quelques temps des écrans plats, des consoles de jeu, des appareils à fondue, des appareils photos, la maison complète de la dernière poupée à la mode ou encore un modèle réduit d’un fusil mitrailleur qui fait pioupiou avec plein de lumière quand on tire. Il entendit au loin un bouchon de champagne sauter, et des éclats de rire. Il se leva, rassembla ses forces et écrivit Joyeux Noël sur le mur. Puis s’effondra a nouveau dans sa crasse.


C’est peut être ça finalement l’Esprit de Noël.

Voilà, je sais pas vous, mais moi, je reprendrais bien un peu de magret!"


et voilà, une fois l'histoire racontée, normalement, le tour est joué: personne ne voudra prendre cette part de magret qui vous tendra alors les bras!!
merci qui?

9 commentaires:

Johann Bourret a dit…

cher monsieur, comme vous m'avez volé mon badge au festival, vous me devez donc un repas. Quand puis-je passer chez vous afin que vous m'invitiez à diner?

Zouille a dit…

"un mitrailleur qui fait pioupiou" MWARF !! c'est se que j'aurai retenu de l'histoire
Et tant pis pour le récit, je prends le magret.
Au fait, "Annie Lemoine, une cliente satisfaite" mais était-ce une cliente satisfaisante?
Passe de bonnes fêtes
Zoé

Marc Galabru a dit…

moi ce que j'ai retenu, c'est que la neige danse dans un balai. Drole d'idée.
Faute d'orthographe absolument navrante qui nuit à la compréhension de ce texte.
J'en référerai à mon frère, croyez moi

le petit Kevin a dit…

vous avez fini de vous acharner sur moi?

antonin a dit…

Monsieur Bourret, il y a méprise! moi j'ai piqué la place à un certain Jean Charles Chapuzet, par contre je peux vous révéler l'identité de votre usurpateur (en echange d'un petit cote de blaye 93...)


mademoiselle Zouille
("Zouille"...? mmmh c'est cocasse!)
tu prends le magret?? je n'ai donc pas été assez loin alors...
"était-ce une cliente satisfaisante?" voilà la vraie question!... bien moins satisfaisante que tu ne le fus toi en tout cas!

Monsieur Galab
balai ballet... je le ferai plus c'est promis! je le copie (1000 fois?) pour demain...

Kevin, ta geule! quand on s'appelle kevin on se tait!


bonnes fêtes à vous tous, sauf à kevin.

zouille a dit…

on ne choisit pas ses surnoms il paraît... et je te mets au défi de me dégoûter d'un canard !!!

haha !!

Friedrich a dit…

cher Antonon.
Relisant l'excellent numéro de Gymnase "spécial lettre", j'ai pu constater que vous faisiez déjà allusion à mon auguste personne...la lettre que reçoit ce bon professeur Yves Exclivax est signée de mon nom.

Ainsi vous m'aimez secrètement depuis si longtemps?

lourdingue 785 kg a dit…

pret pour angouleme...ET SANS VASELINE..ARF ARF(rire gras comme de l huile de friture)

...moins 10 points

antonin a dit…

Mademoiselle Zouille
on ne choisi pas ses surnoms, c'est vrai, m'enfin Zouille c'est très bien! en tout cas moi je suis fan!
chouette un défi... ça prendra peut être des jours, des mois, des années mais j'y arriverai!

Monsieur Friedrich
quand on s'appelle comme ça on ne mérite que mon respect et mon amour!

Monsieur Gras...
que dire sinon que vous dégoulinez de partout à un point que ça en est merveilleux! bravo (que 785 kg... pas milleuh?)